Pourquoi votre paille n'est pas au top

Entre le charme du parquet, la chaleur de la moquette et l’aspect pratique du sol PVC, il n’est pas toujours facile de choisir son revêtement de sol. Il est important de bien définir ses besoins car chaque revêtement a ses caractéristiques propres. En fonction du type de pièce ou de votre budget, Pratique vous aide à faire le bon choix.

Un coup de balai suffit à l'entretien du liège et il s'installe sans difficulté. Idéal pour les salles de jeux, les couloirs ou les chambres d'enfants. Le coût varie de 30 à 40 euros le m2. On n'y pense pas assez souvent, mais le liège est un revêtement de sol intéressant. Les dalles ou lames de chêne-liège confèrent un aspect chaleureux. Pour plus d'information jetez un coup d'oeil à ce blog revetement de sol paille paille japonaise ou chinoise. Les revêtements souples en PVC ou vinyle ont le vent en poupe. Ils imitent à la perfection un grand nombre de matières : bois, béton, métal... Aussi les fabricants débordent-ils d'imagination pour proposer les motifs les plus originaux.

Côté entretien enfin : Ce sont les sols en pvc qui sont les plus pratiques à nettoyer, avec une serpillière et de l'eau légèrement savonneuse. Attention à ne pas utiliser de solvant, cela abîmerait la couche de traitement antitaches et antirayures.

Vers Ou Aller Pour Le Revetement

Vous avez probablement déjà une petite idée du style du revetement de sol qui vous plairait, mais les quelques conseils simples qui suivent vous aideront à bien choisir votre revêtement.

Cuisines – Aussi prudent que vous puissiez être lorsque vous cuisinez, les liquides renversés ainsi que les chutes d'aliments et d'ustensiles sont inévitables. Choisissez un revêtement qui n'aura pas seulement une bonne résistance aux taches et au passage, mais également à la légère moisissure et au nettoyage répété. Pour en savoir plus arrêtez vous à ce blog http://www.youtube.com/results?search_query=revetement+de+sol.

De toutes façons, dès que l'on s'intéresse de près aux matériaux de construction, on s'aperçoit avec désolation qu'il n'existe aucun matériau parfait. Il faut juste savoir quel aspect on est prêt à sacrifier.